AN ARAB IN THE CITY

Je suis comme toi, humaine et vivante. Je suis une artiste contemporaine, créatrice de ma propre vie, de mes émotions et de mes rêves les plus fous. Tu peux m’attribuer des étiquettes sociales et religieuses, tu peux me juger, me haïr, m’ignorer. Tu peux même me laisser couler si tu veux. Tu peux aussi m’encager dans une zone de guerre, m’interdire de parler. Oui tu peux. Fais toi plaisir. Au nom de tes ambitions, tes croyances, tes considérations économiques, pas de soucis, vas-y, c’est gratuit. Sert toi, détruit ma maison, ma rue, mon quartier et mon pays. Je m’en fous. Contrairement à ce que tu crois, je serai toujours libre, car ma conscience est impénétrable. Ma liberté de penser est inépuisable. Je peux rêver, imaginer, me balader dans l’univers tout entier. Tu peux incarcérer mon esprit dans des discours et des opinions, mais mon âme m’appartient. Elle est ma seule possession, plus importante que tout bien matériel. Elle est mon visa sans passeport.

Je m’appelle Léa Maleh, je suis née à Beyrouth le 28 avril 1983, naturalisée française. Je suis trop pâle pour être libanaise, assez révolutionnaire pour être française, mais trop libre pour m’en contenter. Je suis Une Arabe Dans La Ville, citoyenne du monde, et je suis fière.